Ferme LE RAKU

Élaborer des produits de grande qualité nutritive et gustative est un idéal et un défi en soi. Pour nous, ce but relève d’une agriculture durable et respectueuse dans laquelle nous nous engageons entre autres à appliquer le moins d’intrants possibles, travailler le sol lorsque nécessaire, lui laisser des temps de repos reconstituants… bref,
« Nourrir la vie par la vie ».

La magnifique ferme LE RAKU, acquise en 2001, possède 64 hectares pris entre fleuve et montagnes. Elle se spécialise à ses débuts dans la production de grains destinés à l’alimentation humaine. Seigle, blé, épeautre pour la panification et orge brassicole s’alternent dans une rotation de cultures avec la production de prairies de luzerne et de trèfle rouge destinés à l’alimentation animale. La ferme améliore la qualité de ses terres petit à petit et obtient en 2003 sa certification biologique par l’organisme Écocert Canada.

L’origine du nom LE RAKU
Le nom RAKU est, en jargon populaire, une déformation du mot « recul ». Il désigne pour le terrain une sorte de baie reculée à l’intérieur des terres qui est encastrée dans la montagne. En japonais, le mot raku signifie aussi « joie, spontanéité ».

En 2007, une nouvelle aventure s’amorce : l’établissement de petits fruits, une bleuetière, puis un vignoble. Dans ce dernier, une vingtaine de variétés de cépages sont implantées dont raisins de table, raisins pour la production de jus, verjus et vin.

En 2011, les premiers raisins de table sont offerts en épicerie, paniers bios et marchés publics. De La Pocatière jusqu’à Rivière-du-Loup, le jus et le verjus (raisins pressés avant maturité) sont distribués, ainsi que dans les cuisines de restaurants cotés.

La ferme produit blé, seigle et orge. Lorsque nous établissons une prairie dans un champ, celle-ci est semée de luzerne-trèfle dont les deux premières coupes sont destinées à l’alimentation de troupeaux laitiers. Les prairies servent aussi d’engrais vert lorsque nous les incorporons au sol avant l’établissement d’une céréale.

La première vendange destinée à l’élaboration de vin a eu lieu en 2011. Depuis, nous continuons à le développer et à améliorer ses arômes. Nous souhaitons qu’un jour il soit offert au même titre que les vins d’importation privée à la table de bons restaurants… et ce jour est très proche.